Sélectionner une page

Rédacteur web au Luxembourg !

Rédacteur web au Luxembourg

Il s’agit d’un article plus long.

Si vous ne vous sentez pas engagé en ce moment, ne le lisez pas. Sauvegardez-le. Ajoutez cette page à vos signets pour plus tard, lorsque vous aurez plus de temps.
Cliquez ici pour affiner vos compétences à l’aide de notre manuel de marketing de contenu.
Vous serez heureux de l’avoir fait, surtout si votre but est d’écrire vos propres articles. Des articles qui attirent les lecteurs lentement, prudemment, en les poussant le long de la page, phrase par phrase, jusqu’à ce que les mots s’épuisent. Les articles que les gens ne peuvent pas s’arrêter de lire.

Joe Sugarman a écrit des articles comme celui-ci. En fait, il est à l’origine de certains des articles les plus addictifs et les plus rentables jamais créés. Sauf qu’il les appelait “publicités imprimées”.

Voici Joe.
En 1986, Joe Sugarman, un rédacteur publicitaire à réponse directe, a écrit une publicité imprimée pour les lunettes de soleil BluBlocker. L’annonce a aidé une marque emblématique à prendre racine. Ça l’a aussi rendu riche :

Il a distribué son annonce à l’ancienne, par la poste, demandant aux lecteurs d’appeler avec leur carte de crédit. La réponse a été énorme. Les verres se sont vendus en un jour. Et il l’a fait encore et encore avec un assortiment de produits : calculatrices et haut-parleurs, détecteurs de fumée et thermostats, et même des jets et des manoirs.

Son succès provenait de sa capacité à garder les gens à lire.
Sugarman savait que les prospects qui terminaient une annonce étaient beaucoup plus susceptibles d’acheter le produit que ceux qui ne lisaient que le début. Il a donc utilisé toutes les tactiques d’engagement qu’il connaissait pour garder les gens collés à la page, accros.

Comment écrire des articles addictifs
Vers la fin de sa carrière, Sugarman a commencé à divulguer ses secrets de rédaction dans des séminaires coûteux. Pour communiquer ses vastes connaissances, il les a organisées en axiomes.

Certains de ses axiomes sont des vérités philosophiques, destinées à aider les propriétaires d’entreprises à parvenir à un angle de vente unique :

“Ne jamais vendre un produit ou un service. Toujours vendre un concept.”
“Vendre un remède est beaucoup plus facile que de vendre un préventif.”
“Quand vous essayez de résoudre des problèmes, n’assumez pas de contraintes qui ne sont pas vraiment là.”
D’autres sont des conseils plus pratiques, destinés à aider les rédacteurs à garder les lecteurs engagés tout au long de la publicité. J’ai transcrit ces conseils d’engagement ci-dessous, ainsi qu’un contexte qui vous aidera à appliquer la sagesse éprouvée de Sugarman à votre prochain article.

1) “Le seul but de la première phrase d’une publicité est de vous faire lire la deuxième phrase”.
La loi de l’inertie s’applique également à la copie. La sagesse conventionnelle dit que plus vous passez du temps à lire quelque chose, n’importe quoi, plus vous avez de chances de le terminer. Un lecteur engagé est comme un train, difficile à arrêter.

Mais les trains sont aussi lents à démarrer, ce qui signifie que la copie doit créer une grande poussée initiale.

Votre première phrase est la plus importante de votre article. S’il ne parvient pas à engager le lecteur, alors vous avez perdu tout ce qui compte.

TAKEAWAY : Les articles addictifs s’ouvrent sur une phrase convaincante.

Comment rédiger votre première phrase
La première phrase de votre article n’a pas besoin d’avoir quoi que ce soit à voir avec le sujet. Il suffit de capter l’attention, comme un coup de feu. Pour ce faire, faites votre première phrase :

Bref : “Si vous regardez plusieurs de mes annonces, vous remarquerez que toutes mes premières phrases sont si courtes qu’elles ne sont presque pas des phrases “, écrit Sugarman. “Pas de longs mots multisyllabiques non plus. Soyez bref, doux et presque incomplet, de sorte que le lecteur doit lire la phrase suivante.
Parlé : Le dialogue implique l’action présente, ce qui est impérieux.
Coyote, obscure ou troublante : Si votre première ligne dessine une question, incite à la curiosité ou fait peur au lecteur, il y a de bonnes chances qu’il passe à la ligne suivante.
2) “Toute communication doit être personnelle, de l’auteur au destinataire, quel que soit le support utilisé”.
Pourquoi un texte écrit pour les masses devrait-il se lire comme un message personnel ? Parce que les gens ont soif de connexion. C’est un besoin humain fondamental, même par écrit. Les lecteurs veulent avoir l’impression de connaître la personne derrière les mots.

La copie personnelle abat les barrières, donnant au lecteur individuel l’impression que l’article a été écrit uniquement pour sa consommation, son bénéfice, ce qui est engageant à première vue.

TAKEAWAY : Les articles addictifs sonnent comme une conversation, comme un courriel d’un ami.

Comment écrire de façon conversationnelle
Voici quelques conseils pratiques :

Utilisez la voix active parce qu’elle est facile à lire.
Utilisez des espaces blancs parce qu’ils attirent l’attention du lecteur.
Utilisez des contractions parce qu’elles produisent un son de copie informel, léger.
Utilisez des mots simples parce que personne n’est impressionné par votre vocabulaire.
Utilisez la deuxième personne parce que vous voulez que le lecteur se sente inclus.
De plus, lorsque vous écrivez un article, ne visualisez pas votre auditoire comme une foule de personnes non décrites. Au lieu de cela, lorsque vous écrivez, imaginez une seule personne dans cette foule, votre lecteur idéal. Donnez-lui un nom, un âge et une profession. Donnez-lui des yeux, un nez et des cheveux. Peut-être qu’elle ressemble à quelqu’un que vous connaissez et dont vous vous souciez ? Imaginez son visage quand elle lit votre travail.

Maintenant, écris-lui. Elle est la foule.

Comme le dit le proverbe, n’écrivez jamais pour quelqu’un, écrivez toujours pour quelqu’un.

3) “Demandez au lecteur de dire oui et de s’harmoniser avec vos déclarations exactes et véridiques lorsqu’elles sont exactes.

Article précédent

Article suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *