3 ans de prison pour une britannique de 33 ans

CAIRO (Reuters) – Un tribunal égyptien a condamné mardi une Britannique à trois ans de prison ferme pour avoir fait entrer clandestinement quelque 300 comprimés d’analgésiques dans le pays.

Laura Plummer, une ouvrière de 33 ans de Hull, a été arrêtée en octobre après que des comprimés de Tramadol aient été trouvés dans sa valise. Sa famille a déclaré aux journaux britanniques qu’elle avait acheté les comprimés pour son partenaire égyptien vivant dans la station balnéaire de Hurghada, en mer Rouge.

Mme Plummer a assisté à une audience sur son cas lundi, avant la détermination de la peine de mardi. Le tribunal a également statué qu’elle devait payer une amende de 100 000 livres égyptiennes (5 600 $).

Le tramadol est un médicament d’ordonnance légal en Grande-Bretagne, mais il est interdit en Égypte. Plummer a été arrêtée à son arrivée de Grande-Bretagne en octobre et sa détention a été prolongée deux fois avant sa comparution devant le tribunal.

La famille de Plummer a déclaré mardi qu’elle était dégoûtée par la manière dont le procès avait été mené.

“Depuis le premier jour, c’est un vrai cauchemar. Hier au tribunal, elle n’avait même pas droit à son propre interprète. Elle a dû faire appel à l’interprète de la cour qui interprétait les mauvaises réponses “, a déclaré sa sœur Jayne Synclair à la télévision de la BBC.

La famille a déclaré que Plummer avait également été forcée de signer des documents en langue arabe qu’elle ne comprenait pas.

“Elle est au bord d’une dépression mentale…” C’est juste horrible, dit sa sœur.

Son avocat a dit que Plummer fera appel, ce qui est possible dans les deux mois suivant la détermination de la peine. Il a ajouté qu’elle ne savait pas que le tramadol était interdit en Égypte.

S’adressant à la cour au nom de Plummer, l’avocate a dit qu’elle n’avait aucune intention criminelle d’introduire les analgésiques.

Lundi, l’avocat Mohamed Othman a déclaré à Reuters:”Il est illogique de penser qu’elle trafiquait du Tramadol. Elle n’avait que 320 pilules. Même le billet d’avion est presque le double du prix de ces pilules.”

Un porte-parole du Foreign and Commonwealth Office britannique a déclaré:”Nous continuerons d’apporter notre aide à Laura et à sa famille après la décision du tribunal en Égypte, et notre ambassade est en contact régulier avec les autorités égyptiennes”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *